il faut une fleur

pourquoi je n’ai pas l’intention d’arrêter de manger de la viande, et pourquoi cela ne regarde que moi

Cela fait un petit moment que ce sujet me trotte en tête. Je choisis d’en faire une note de blog aujourd’hui parce qu’il me paraît être récurrent ces derniers temps, et parce que j’ai l’impression que de plus en plus de personnes se « convertissent » au végétarisme ou au végétalisme. Les raisons sont nombreuses : certains défendent la cause animale, d’autres s’inscrivent dans une volonté de manger plus sainement (parfois les deux). J’approuve toutes ces raisons et je n’ai absolument rien à y redire, bien au contraire, je trouve cet engagement très important et je salue l’investissement de ces personnes.

Seulement moi, je mange de la viande. Et je n’ai pas l’intention d’arrêter.

Si les adeptes du régime végétarien ont l’impression de devoir toujours se justifier, j’ai moi aussi souvent l’impression qu’ils me jugent : si je mange de la viande, cela ne veut pas dire que je n’aime pas les animaux, que je ne fais pas attention à ce que je mange, que je ne prends pas soin de moi et de mon corps, ou que je suis une irresponsable égoïste.

miam

Il est tout à fait possible d’aimer les animaux, de vouloir se nourrir de manière plus saine, sans passer par la case végétarienne. La viande qui se retrouve dans mon assiette est celle que je choisis : je prête attention à sa provenance, et je l’achète de préférence en boucherie plutôt qu’en grande surface. Il en va de même pour les légumes : je préfère me les procurer auprès d’un maraîcher. Mon petit plaisir du dimanche matin, c’est de me rendre au marché pour y faire mes courses de la semaine. Et en ce qui concerne les œufs, j’ai la chance de pouvoir aller les ramasser moi-même, et je t’assure que les poules qui les ont pondus sont loin d’être malheureuses.

Bref, j’essaie de consommer de manière intelligente, à mon échelle, dans la mesure du possible.

Mais je considère que mon mode de vie peut être cher et donc que tout le monde ne peut pas se le permettre. Je considère également que changer de régime alimentaire ne peut pas se faire sur un coup de tête : cela demande un accompagnement spécifique, une bonne compréhension des principes de nutrition, ce qui n’est pas forcément accessibles au plus grand nombre.

C’est pourquoi je ne juge personne. Ni ceux qui ont choisi de contrôler leur alimentation d’une manière différente de la mienne. Ni ceux qui ne font pas attention.

pomme

La manière de manger de chacun ne regarde personne d’autre. Si nous sommes d’accord sur le fait que chacun soit libre de disposer de son corps comme il l’entend, il va de soi qu’il puisse donc être libre de se nourrir comme il le souhaite. Bien sûr, on peut essayer de sensibiliser son voisin de table à sa cause. Mais vouloir à tout prix imposer des choix qui sont personnels, et prétendre que ces choix sont les seuls qui soient valides, c’est du pur égocentrisme. Il est important de garder à l’esprit qu’il existe de nombreuses causes qui valent tout autant la peine d’être défendues, et que quelqu’un qui mange de la viande peut aussi sauver des petits enfants en Afrique ou participer activement à la lutte contre le cancer sans que tout cela soit incompatible.

Après, effectivement, il y a des couillons qui méprisent les végétariens et ne parviennent ni à comprendre, ni à respecter leur engagement.  Mais il y a aussi des végétariens étroits d’esprits qui continuent de mettre tous ceux qui n’ont pas adopté leur régime dans le même panier, sous l’appellation condescendante et erronée de « carnivores ». Ils ne valent pas mieux que les couillons précédemment cités.

Et si nous ajoutions une pincée de respect dans nos assiettes ?

47 thoughts on “pourquoi je n’ai pas l’intention d’arrêter de manger de la viande, et pourquoi cela ne regarde que moi

  1. Unefillevege

    Coucou ! 
    Autant les articles sur le végétarisme m’intéressent, autant ceux qui sont « contre » m’intéressent aussi, j’aime vraiment bien savoir les raisons qui poussent les gens à ne pas passer au régime végétarien.
    Je trouve que tu as tout à fait raison, sur tout ce que tu dis dans ton article (ou presque). (Et pourtant dieu sait que je suis ultra convaincue de ma cause haha).
    Pour moi, le régime végétarien/végétalien et la vie des animaux avant l’abattage sont deux domaines totalement différents, bien que parfois étroitement liés.
    J’arrive à ne plus juger les non-végétariens (plus, parce qu’avant j’avais du mal je l’avoue), mais je n’arrive pas à comprendre ceux qui se foutent royalement de la condition animale en général. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire. Manger des animaux, est un choix certes, mais manger des animaux maltraités avant de mourir (comme les cochons), je n’accepte pas trop. Mais je vois que toi, tu fais un maximum pour réfléchir à ce que tu achètes et je trouve ça super bien ! J’aime vraiment les gens qui réfléchissent à ce qu’ils achètent, d’où ça vient, etc …
    J’ai remarqué tout simplement qu’à la place de « forcer » les gens à devenir végétariens, il faut plutôt informer les gens sur les conditions animales en général avant de finir dans nos assiettes. Et petit à petit, mon entourage réduit sa consommation de viande, font des achats plus réfléchis etc… Et parfois, ces personnes deviennent végétariennes. Parfois pas. Et j’arrive à respecter ce choix car je me souviens que moi-même je n’ai pas toujours été végétarienne, tout simplement !
    Donc pour résumer un peu mon blabla, je pense qu’il faut respecter les gens qui mangent de la viande, oui, mais il faut aussi respecter la vie des animaux, donc ne pas accepter qu’ils souffrent inutilement. Il y a le respect des choix, mais aussi le respect de la vie des animaux (que beaucoup de gens oublient malheureusement).
    Après je ne peux pas non plus adhérer totalement à ton article, car pour moi on ne peut pas aimer les animaux tout en les mangeant, pour moi c’est quelque chose de contradictoire. Alors devrait-on plutôt dire qu’on aime certains animaux (ceux qu’on ne mange pas) et qu’on aime un peu moins les autres (ceux qu’on mange), parce que je ne comprends pas comment on peut aimer un animal qu’on mange. Enfin tu vois ? :p C’est justement ce qui m’a fait passer du coté végétarien, cette culpabilité de voir une vache, de me dire que j’aime les vaches, et de me dire qu’au final j’allais la manger, je sentais une grande contradiction en moi. Mais bon, ça c’est encore un autre débat, je n’ai pas envie de m’engouffrer dedans 
    Après je ne juge pas, j’essaye justement d’être une végétarienne ouverte d’esprit car j’ai bien compris qu’être fermé aux autres manières de penser ne sert à rien, et j’apprécie ta manière de voir les choses.

  2. Princesse Vivi Post author

    Merci pour ton (long) message qui me fait plaisir ! Je pense que grâce aux reportages bien dégoûtants qu’on voit sur m6 régulièrement de plus en plus de gens vont se poser des questions sur l’origine de ce qu’ils mangent, et c’est très positif (d’ailleurs ça ne vaut pas que pour la viande!). Le dialogue est aussi plus que bénéfique.
    Je comprends que tu puisses trouver contradictoire d’aimer les animaux et de les manger, ça l’est probablement un peu, mais pas totalement, du moins de mon point de vue ; je considère que cela fait partie du cycle manger / être mangé, que c’est naturel (les animaux se mangent entre eux). Je respecte les animaux que je mange, il n’y a pas de gâchis, pas de torture. Personne n’est parfait, je ne peux pas dire non plus que j’assume totalement, c’est juste le mieux que je puisse faire…
    J’ajouterais aussi que j’ai envisagé de devenir végétarienne ;) (c’est dire si je crois moi aussi en ta cause!) mais je ne l’ai pas fait car je ne me voyais pas renoncer à tout un pan de mon alimentation : je ne veux pas fonctionner à base de privation, ça ne me correspondrait pas.
    Enfin, c’est très agréable de te lire, ça change des végés qui nous disent qu’on mange de la merde / des cadavres ! ;)

  3. alex

    Désolée les filles, je n’ai pas encore lu vos commentaires mais je voulais réagir rapidement sur le fait que bon nombre de « vegan » continuent à avoir des vêtement en cuir, à utiliser des matelas en laine de mouton ou à utiliser des produits issus d’animaux. Jusqu’à quel point peut-on se contraindre à nos convictions ? C’est la question que je me pose quand je vois aussi ces articles qui m’inciteraient à arrêter de manger de la viande (mais je suis comme toi, je n’y compte pas).

    Ma soeur m’a parlé dernièrement d’une personne ayant essayé de vivre pendant un mois en « made in france » et qui s’est presque endettée et qui n’arrivait presque plus à trouver un seul produit de la vie de tous les jours sous ce label.

    L’être humain est omnivore, et jusqu’à preuve su contraire, si nous mangeons de la viande, c’est aussi parce que c’est un instinc primaire gravé au fond de notre génétique.

    Mais c’est mon avis !

  4. Princesse Vivi Post author

    Je pense comme toi, que c’est un instinct, mais aussi beaucoup de traditions. Je crois quand même qu’il est possible de vivre sans manger de viande et sans avoir de carences. Cependant il faut bien s’y connaître en nutrition pour que ça fonctionne !
    Ceux qui continuent à utiliser des produits issus d’animaux ne sont pas vegan du coup, mais je vois ce que tu veux dire ! Cela me fait penser aux musulmans qui doivent faire attention même aux bonbons qui peuvent contenir de la gélatine de porc : tout ça pour dire que le monde est fou, on ne sait plus ce qu’on mange, et c’est très compliqué de contrôler ce qui se trouve dans notre assiette. Alors personne n’est parfait et on peut faire des erreurs, tant qu’on s’en rend compte après et qu’on corrige, je ne vois pas où est le mal.
    Il n’y a pas de cause meilleure qu’une autre, chacun peut avoir sa propre manière de s’investir pour quelque chose qui lui est cher, et chacun fait comme il peut à son niveau. Pour moi tant que la démarche est honnête et qu’on fait de son mieux, c’est vraiment le plus important !

  5. Unefillevege

    @Alex, je pense que nous sommes carnivores parce que nous le voulons, mais ce n’est pas comme si notre organisme NÉCESSITAIT de la viande. Et moi personnellement j’ai arrêté le cuir, la fourrure, etc … :) (ce n’est pas si compliqué).
    Et puis il y a une différence entre « avoir un instinct qui nous pousse à manger des animaux » et créer des usines à animaux maltraités en attendant qu’on les tuent (pas tous les animaux, je sais, mais beaucoup).

  6. alex

    Ah mais bien entendu, je ne dis pas le contraire. Mais on a un instinct, qu’on le veuille ou non, qui nous pousse à manger tout et n’importe quoi par nécessité. Alors bien entendu, ce n’est pas le cas dans le confort de notre vie civilisée (tant qu’elle le reste), mais il faut penser qu’à tout moment, un être humain fera tout et n’importe quoi pour se sustenter, en allant parfois même à l’encontre de ses convictions, de sa religion, ou de ses croyances. Je pense qu’un vegan mort de faim face à un animal (quel qu’il soit) sera comme un carnivore (exclusif) face à un potager.

    Les humains sont pleins de bonne volonté mais aussi pleins de faiblesses :)

    Mais c’est un autre sujet ^^

  7. Princesse Vivi Post author

    @Alex : Il me semblait qu’un carnivore pur qui mange des végétaux sera malade ? (Et inversement) Notre chance c’est d’être omnivores, et assez évolués pour comprendre les mécanismes de notre alimentation, donc de pouvoir choisir ce qu’on mange.
    @Unefillevege : Si on ne se fournit pas en viande qui provient de ces usines, on ne les encourage pas :)

    Le but de cet article était surtout d’encourager le dialogue et le respect entre les uns et les autres (ça n’empêche pas de se poser des questions). :)

  8. MiddayCup

    Je comprends ton point de vue sur le faut que tu.ne veux pas être végétarienne, moi je ne le suis pas mais j’aimerais l’être, je n’y arrive pas encore. Mais je pense que c’est le genre de sujet qui concerne tout le monde car cela a des répercussions sur tout le monde. Comme dire c’est mon choix de déverser des substances chimiques dans la nature et ça ne regarde pas les autres, ou c’est mon choix de prendre un giga bain tous les jours. On ne peut nier que ces choix personnels assumés concernent les autres également, à petite, moyenne ou grande échelle. Après on peut choisir de ne pas en tenir compte bien sûr.

  9. La fée Lili

    C’est intéressant d’ouvrir le débat sous cet angle également. La phrase la plus importante : consommer de manière intelligente. Il me semble que c’est une démarche importante et essentielle d’apprendre à se poser des questions sur notre mode de vie et d’éveiller sa conscience.

  10. Princesse Vivi Post author

    @MiddayCup : Je pense que tu m’as mal comprise :) On ne peut pas comparer le fait de manger de la viande et celui de déverser des produits chimiques dans la nature : si je mange de la viande, ça ne va pas intoxiquer mon voisin. Et ce n’est pas parce qu’on mange de la viande qu’on ne respecte pas les animaux que l’on mange : tout dépend de la façon dont on consomme. Il est possible de manger de la viande sans cautionner la souffrance animale.
    @Lili : Tout à fait d’accord avec toi… L’important c’est que la démarche soit sincère et que nous nous posions des questions !

  11. Roseetsonbazar

    Je comprends tout à fait ton avis. Pourquoi ? Eh bien, on marche à peu près pareil à ce que je peux lire. J’essaye d’acheter poissons et viande chez poissonniers et bouchers, j’achète mes légumes et fruits chez un maraîcher et les produits de base sont biologiques. Alors, autant je veux manger mieux, autant moi et mon homme on ne peut se séparer de la viande et tout le tralala.

  12. wizzz

    Quel article bien écrit ! Je le découvre grâce à la une hellocoton et ça fait du bien de trouver un écho à ce que je défend en ce moment. A savoir continuer à consommer de la viande en bonne intelligence sans être suspecté de n’avoir rien compris à la vie.

    Le ton condescendant de certains articles sur le végétarisme (que je lis pourtant avec intérêt car j’y suis sensible et curieuse!) À tendance à me faire faire la grimace.

    Bref bravo!

  13. Mélanie

    Merci pour cet article qui illustre parfaitement mon état d’esprit en ce moment ^^

    Je crois que le plus important reste de consommer autrement, de manière responsable et « intelligente », en privilégiant les produits sains et les viandes provenant d’animaux élevés sans violence. A mon humble avis, c’est en boycottant les réseaux productivistes conventionnels mis en place par la grande distribution (entre autres…) que ces horreurs n’auront plus lieu d’être.

  14. ElanorLaBelle

    Tout à fait d’accord, sauf sur un point: il est tout à fait possible de se nourrir sainement tout en faisant attention à ce que l’on a dans son assiette, tout en ayant des ressources financières très limités. Déjà en privilégiant les circuits cours, en repensant certains achats de produits, en prenant un tout petit peu de temps pour cuisiner, même avec un budget minimum c’est possible (je parle en connaissance de cause). Donc j’ai beaucoup moins de tolérance de ce coté-là.

    Un autre point pour lequel je suis totalement d’accord, c’est le fait que certains vegan et végétariens sont intolérants… et même entre eux. Je connais certains vegan qui tolèrent avec modération les végétariens.

    Or, comme tu l’as soulevé, jusqu’à où aller ? Si on va vraiment jusqu’au bout des choses, une plante est aussi vivante. Donc manger des plantes, couper des arbres, devraient aussi être « mal », non ?

    Bref, je suis pour une consommation responsable, qui respecte l’homme, la nature, les animaux. Et ce n’est pas en étant vegan que l’on est forcément plus responsable.

  15. sarah

    « la manière de manger de chacun ne regarde personne d’autres »

    j’ai lu ton article avec beaucoup d’intérêt. Je penses comme toi que le respect est important. Mais cette phrase m’a un peu fait tilté…la consommation de viande ne se limite pas à la souffrance animale ou à sa propre santé. La consommation de viande est l’une de cause majeure du réchauffement climatique, de la déforestation, mais aussi du décès de nombreuses personnes et renforce la famine dans le monde.
    Donc lorsque tu dis que la manière dont chacun mange ne regarde pas les autres et ne les concerne pas c’est faux.
    Et c’est utopique de penser que la viande du boucher est « mieux » elle vient dans plus de 90% des cas d’élevages intensifs. C’est ce que j’appel le mytthe « du papier à carreau rouge et blanc » qui emballe la viande chez le boucher et fait penser que du coup elle est « mieux » que celle acheter en grande surface.
    Je suis pour une ouverture d’esprit et je ne critique pas les personnes qui ne sont pas végétariennes, mais ce qui me dérange c’est le manque cruelle de connaissance dont font preuve la plupart des omnivores. A croire qu’ils ne se réfèrent qu’à ce qu’ils ont vu un jour à la télévision ou un article de magasine populaire. De nombreux livres expliquent très bien la problématique, avec des chiffres, des stats pour les plus scientifiques qui expliquent des réalités que refusent bien souvent de voir les omnivores. J’étais la même avant…mais a force de lectures intensives j’ai réalisé l’ampleur mondiale de la conséquence de consommer de la viande.
    Alors oui chacun est libre de manger ce qu’il veut, mais il est faut de dire que ca ne regarde pas les autres. Je n’aime pas l’idée que mes enfants vivront dans un monde plus polluer encore, plus pauvre encore tout simplement parce que d’autres personnes n’auront pas ouvert les yeux. Je n’aime pas l’idée que chacun pense à SOI en oubliant qu’autour de lui il y est les AUTRES et que si par son comportement de tout les jours on peut améliorer la condition de vie des autres je trouve que ça devrait être une obligation morale et non pas juste un choix gustatif.

  16. Anna

    Je viens de découvrir ton blog grâce à ta une sur Hellocoton et j’ai été très intéressée par ton article! Il est très bien écrit et je comprends parfaitement ton point de vue. En effet, je pense qu’on puisse respecter les animaux tout en mangeant de la viande/poisson. Comme tu l’as expliqué, il est possible de limiter ou de consommer de façon plus réfléchie! Je suis devenue végétarienne assez jeune, en partie parce que mon statut d’étudiante ne me permettait pas financièrement d’acheter chez un poissonnier/boucher. Ensuite, il m’était devenu impossible d’envisager d’en manger, mais je n’ai que le plus grand respect pour ceux qui cherchent à modifier leurs habitudes alimentaires et n’attends de personne un arrêt brutal de la viande et du poisson. Je comprends que ça puisse être pesant pour toi que quelqu’un cherche à juger ta façon de vivre, puisque je le vis aussi, mais je tenais juste à dire que c’est vraiment une minorité des végétariens qui peuvent être condescendants! Je suis désolée que certains articles aient pu te faire te sentir mal, alors que au contraire tes efforts devraient être salués :)

  17. elo

    Je découvre également ton article grâce à la une hellocoton, alors félicitation pour commencer :)
    Je suis tout à fait d’accord avec ton article. Pour ma part j’aime les animaux, alors oui j’aime les chats, les chiens, les dauphin etc etc… et j’aime moins les araignées, les insectes, les serpents, mais je mange de la viande. Et il est vrai que c’est dernier temps autour de moi, sur Facebook et autre, j’ai l’impression que certain ne respect pas notre façon de faire à nous aussi. A Noël c’était le foie gras, ben oui moi j’adore le gras, et je vais pas m’en excuser… enfin bon je pense que c’est un long débat surement sans fin mais bon respectons les choix de chacun sans crier au scandale parce que un tel mange de la viande, et un tel n’en mange pas !

  18. Princesse Vivi Post author

    @Sarah : Ne penses-tu pas qu’il y ait beaucoup d’autres causes à la pauvreté et au réchauffement climatique que le fait que nous mangions de la viande ? Et donc que l’on peut lutter autrement contre tout cela ? Autant je comprends que se voiler la face en mangeant sans vouloir savoir d’où vient sa nourriture puisse énerver, autant prétendre que les personnes qui mangent de la viande sont responsables de tous les maux de la Terre n’est pas très juste…! Donc non je ne pense pas que cela regarde qui que ce soit, si je mange de la viande. Je respecte l’engagement des végétariens, je demande juste à ce qu’on respecte en retour que j’aie choisi de m’investir autrement.
    Je ne suis pas parfaite, je ne prétends pas le contraire, je m’investis pour d’autres choses et je ne pense pas que le fait que je mange de la viande fasse de moi une mauvaise personne. ;)

    @Roseetsonbazar @wizzz @Mélanie @Elanor @Anna @elo Merci beaucoup pour vos messages <3

  19. Unefillevege

    @Elo: Il faut comprendre que c’est très très difficile pour les végétariens/végétaliens de « se controler » quand certains parlent de « respect », tout en se gavant de foie gras à Noël. J’ai moi même travaillé dans une usine de foie gras quand j’étais jeune et conne et je peux te dire que « respect » n’est pas vraiment le bon mot dans cette circonstance. N’oublie pas que les animaux ont aussi droit au respect de leurs choix, cad le droit de vivre. Il ne faut pas oublier qu’au final, si il y en a qui n’ont vraiment pas leur mot à dire, c’est tout de même les vaches, les pauvres oies torturées pour le foie gras, etc … :) Pour moi, c’est trop facile de se dire « c’est mon choix donc foutez moi la paix » (en résumé)

    @il faut une fleur: Oui j’ai oublié de dire, mais j’y ai pensé en lisant un des commentaires ci-dessus, la viande boucherie ne veut absolument pas dire que les animaux sont mieux traités. Pour moi, si tu veux vraiment savoir si les animaux que tu manges ont été bien traité, il faut aller jusqu’à se renseigner précisément sur D OU vient la viande et ne pas croire tout ce que disent les bouchers, etc … :) Mais ce n’est pas vraiment une critique , plutôt un conseil, puisque comme je disais, j’apprécie le fait que tu essayes de réfléchir à ce que tu manges!

  20. Princesse Vivi Post author

    @Unefillevege : Je pense que d’aller chez le boucher c’est toujours mieux que d’acheter en grande surface… De même, cuisiner plutôt que consommer du « tout prêt ». Dans mon cas j’ai la chance d’avoir des beaux-parents agriculteurs, et quand je mange du poulet ou du canard, je les ai vus gambader avant… Dans les petits villages les bouchers se fournissent chez les agriculteurs du coin, donc c’est quand même plus sûr qu’en ville j’imagine ! :/

  21. clio

    Intéressant cet article, et vos commentaires aussi :) Les filles, j’adhère globalement à tout ce que vous dites car vos visions convergent avant tout vers du positif (respecter les animaux, assumer ses choix, faire attention à ce que l’on mange et prêter une attention toute particulière aux origines de nos achats). Mais quand je vois certaines sources, désolée mais ça décrédibilise ces démarches en un claquement de doigts. M6 et Doctissimo… sérieusement elles sont à choisir aussi scrupuleusement que ce que l’on mange. Tout n’est pas faux sur ces sites ou dans ce genre d’émission, mais il y a peu de « juste » et de « cohérent ». Les infos sont la plupart du temps biaisées, rendues plus télégéniques (bien qu’on ne puisse pas en vouloir aux journalistes d’être experts dans tous les domaines, on ne peut pas les autoriser à mentir délibérément pour booster l’audimat), les chiffres sont remaniés à l’infini et les analyses globales manquent cruellement d’esprit critique (ne pas confondre esprit critique et critiquer tout ce qui passe) et de recul cartésien. Quand je vois les émissions ou les articles diffusés sur ces plates-forme, je suis toujours désolée du manque de profondeur des études, le but étant toujours de crier au scandale sans trop réfléchir.
    De même, il ne faut pas confondre Bio et sécurité alimentaire, Bio et animaux bien traités, etc. Les industriel du Bio ont certes une certaine éthique mais ils ne sont pas toujours 100% saints (et je fais même des petites blagues haha).
    Un autre exemple : je n’achète que des fraises cultivées hors sol, car outre le fait de respecter les animaux, je respecte aussi le dos et les genoux des humains qui se tuent au ramassage des fruits rouges. Ok, la culture en terre serait meilleure pour mes apporte, mais pas toujours pour ma conscience…
    Enfin, Vivi je vais te faciliter la vie, beaucoup de bouchers s’approvisionnent chez les mêmes fournisseurs que les grandes surfaces. Cependant, je te l’accorde, la plupart du temps c’est le goût qui l’emporte côté « petites boutiques », et ça c’est quand même la base ! « Plus sûr » qu’en grande surface n’est pas le terme que j’aurais choisi, mais plutôt « plus plaisant » ;)
    Travailler dans l’agroalimentaire a cassé beaucoup des mythes que je m’étais construite mais m’a aussi éclairée sur la réalité du commerce et l’impertinence de pas mal de mes choix. J’ai étudié pas mal de philosophie d’alimentation (végés, frugivores, crudivores…) et je pense que la démarche de vouloir manger mieux est l’essence même du chemin vers la bonne santé, sans besoin de tomber dans des extrêmes et/ou rites/interdits/obligations. Pour ma part, je m’efforce de manger moins en quantité, de manger un maximum de verdure et de faire mes achats au jour le jour, mais sans jamais me forcer à quoi que ce soit, ce qui a rendu mon style de vie plus simple que tout ce que j’ai pu entreprendre dans le passé. Ca n’est pas parfait, d’ailleurs aucun style de vie n’est parfait, mais un objectif très important est rempli : l’accessibilité à toutes les bourses et tous les appétits ;)
    Bonne soirée les filles !

  22. Fi

    Tout à faire d’accord avec toi…je ne peux qu’aller dans ton sens, manger réfléchi, raisonné et intelligent, mais sans se priver par ailleurs de viande.
    Pour ma part, on achète la viande chez un producteur, et il n’a pas été rare qu’on ait pas eu notre commande parce que ‘ah, béh j’avais pas assez de commandes pour cette fois ci, alors on n’a pas tué la vache’. Hum, ça fait un peu drôle, mais d’un autre côté, la vache, je la croise tous les jours dans son pré et je sais qu’elle est traitée avec respect. Même si je n’en mange pas, voir des chevaux élevés dans les montagnes ne me pose pas de problème; alors que les chevaux de raviolis qui viennent du Brésil ou des Pays de l’est me fendent le coeur. Ce n’est pas manger de la viande qui m’interpelle, mais le respect en amont pour les animaux.
    Après, les extrémistes végan oublient souvent qu’ils portent des chaussures en cuir, mangent du fromage, ou consomment (consommeront) un jour des médicaments testés sur animaux. Le fait de tester des cosmétiques sur les animaux me révulse, mais pour mes médicaments, voilà, on n’y coupe pas. Le voir est très triste, mais c’est le prix à payer pour avoir des médicaments qui soigneront des enfants, vous, moi, et même des vegan le jour venu. Alors même ces tests, s’ils sont faits avec le plus grand respect pour l’animal, on ne peut pas y couper (à moins d’avoir des volontaires humains pour s’y coller avant les dernières phases!!).
    On dépend tous les uns des autres, l’homme de l’animal domestique et réciproquement; le tout étant d’être raisonné, raisonnable et intelligent!

  23. sarah

    Bien sûre qu’il y a d’autres causes, malheureusement. Mais prenons l’exemple de la pollution. Les élevages intensifs sont responsables de plus démissions de gaz à effet de serre que l’ensemble des transports en commun réunis dans le monde. De plus la pollution des eaux n’est plus à prouvé non plus. Quand on sait qu’il faut 15 000 litres d’eau pour produire un kg de bœuf (bio ou pas!) alors que des milliers de gens manquent d’eau potable…je trouve que c’est un peu honteux. Qu’on donne à boire à tout le monde d’abord et puis s’il en reste on verra ce qu’on peut donner pour fabriquer de la viande et non l’inverse.

    De même tous est liée et c’est bien là le problème. plus de 70% de l’alimentation des animaux d’élevages provient de l’exportation. C’est majoritairement du soja et du maïs transgénique produit en Brésil, première exportateur mondial. Cela provoque la destruction de la forêt amazonienne. Pour la détruire il faut expulser des villageois…ce qui n’est pas fait en douceur : meurtre et destruction des habitations sont monnaies courantes.
    Ensuite le soja et le maïs utilisés sont des OGM dont la majorité proviennent de Mosanto. Donc Mosanto s’en mets plein les poches dans cette filière également. Ce qui lui permet de continuer sa destruction monstrueuse de la biodiversité. Mosanto qui force la main aux petits producteurs du monde entier qui se retrouvent dépendant de lui puisque leur cultures ne sont pas capable de se reproduire, ce sont des graines mortes. Et rapidement ces producteurs se retrouvent endettés, sans le sous, à devoir abandonner leurs campagnes pour aller grossir les bidonvilles des métropoles et crever littéralement de misère.

    Parce qu’on produit trop de viande ici, qu’on envoie en Afrique en disant aux gens : regardez on nourrit les pauvres petits africains! Alors qu’en vendant ces produits à des prix défiants toutes concurrences on tue les quelques éleveurs traditionnels qui restaient, qui ne savent pas faire face à ces prix et qui finalement eux aussi finissent par renoncer par manque d’argent.
    Parce que,parce que,parce que…la liste est immense.

    Alors non « la viande » seule c’est 1/3 de la responsabilité de la misère mondiale et de la destruction mondiale. Mais cette industrie n’est pas seule, elle est lié à tout ces monstres industriels qui participent à ça. Si l’industrie de la viande s’arrêtait, ces monstres seraient amputés d’un gros avantages financiers et seraient affaiblis dans leur démarche.

    Alors oui je me révolte, parce que j’ai eu des enfants de quelques mois morts dans mes mains de faim lors de séjour humanitaire en Afrique. Parce que leurs parents, trop pauvres, squattant les bidonvilles ne savaient pas payer les soins, n’ont pas sur faire les écho nécessaire, n’ont pas su payer le taxi pour venir à l’hôpital à temps au début de l’accouchement…et la plupart des ces parents c’étaient ces anciens agriculteurs, sans terre, sans argent à cause de multinationale, parce qu’ils n’avaient pas su acheter de nouvelles récoltes, des pesticides, bref qu’ils avaient perdu leur auto-suffisance.

    Alors je sais bien que c’est pas moi et ma petite famille de vg qui allons faire basculer la balance. Mais j’aime à me dire que si chacun y mets du sien, vraiment, les choses changeront. Parce que ce n’est pas tolérable, que c’est injuste et inhumain. Parce que je crois que l’homme peut faire des bonnes choses et que j’ai foi en l’humanité. Que je me dis qu’un jour les gens arrêterons de penser à eux et penserons un peu aux autres, pas en donnant des sous par ci par là pour se donner bonne conscience, mais en faisant des actes au quotidien qui ont un sens sur le long terme. Et pour moi arrêter de manger de la viande fait parti d’un de ces nombreux actes.

  24. Princesse Vivi Post author

    Merci @Romane! ;)

    @Sarah : Je comprends tout à fait qu’arrêter de manger de la viande soit un acte militant, et comme je le répète depuis le début, je le respecte et je l’admire, même ! :) Mais est-ce que tu ne crois pas qu’on peut aussi avoir le droit de s’investir différemment, pour d’autres choses ? Puisque personne n’est parfait et qu’on ne peut être partout ! Par exemple (et je ne m’étendrais pas là-dessus, il y en a pour des heures et ce n’est pas le sujet), j’ai choisi de devenir professeur des écoles, pour faire une différence, éduquer nos générations futures au respect, à la citoyenneté, essayer à mon niveau de faire quelque chose. C’est la façon dont j’ai choisi de m’investir. J’essaie aussi, à côté, de consommer intelligemment, parce qu’effectivement je trouve ça important. En fait, tout ce que je défends avec cet article, c’est que l’on respecte mon choix (qui n’est pas que le mien) de continuer à manger de la viande, et que le phénomène de culpabilisation général autour de cela cesse :)

  25. Laeti

    Article très intéressant, je partage en quelques sortes ton avis, je respecte les végétariens/vegans mais faut qu’ils nous respectent aussi.
    Par contre je ne sais plus qui a dit plus haut que viande bio = animal mieux traité, c’est faux, seule sa nourriture sera meilleure :))
    En effet la viande du boucher ou du supermarché provient du même endroit, en général… Tu as la chance d avoir un boucher qui a un agriculteur comme fournisseur! C’est rare!
    Alors ça peut paraître toujours stupide aux yeux des gens de fonctionner comme ça, mais j’essaie de faire comme toi, de manger un minimum conscientisé… Je refuse de manger agneau, veau, cheval… Les oeufs seulement en plein air et bio, si pas trop cher :))
    Bref, on fait ce qu on peut et tout le monde devrait au moins avoir cette conscience…
    Bonne soirée et bonne continuation.

  26. Virginie Rousse

    Bonsoir

    Moi aussi je ne suis pas prête d’arrêter dans manger :-) un bon steak na jamais fait de mal a personne et puis c’est un besoin pour notre corps

  27. mari-nail-art

    Tout d’abord, félicitations pour la Une, tu la mérites vraiment!
    Je suis tout à fait de ton avis, et j’ai vraiment beaucoup aimé ton article.
    Parfois, je suis à la limite de culpabiliser face aux articles/ remarques de vegan/ végétariens, j’ai l’impression que la consommation de produits d’origine animale est diabolisée et que je suis un monstre cruel.
    Mais en faite non. J’aime et je respecte les animaux (d’ailleurs j’ai les 2 chatons les plus gâtés de la planète) et je fais attention à la provenance de la viande que je mange, j’essaye de l’acheter au marché où je connait le boucher. Depuis la nuit des temps l’Homme a mangé de la viande, alors certes, le fait de ne pas en manger part sûrement d’une très bonne raison et je respecte totalement ce choix et ces convictions, mais il faut aussi respecter ceux qui en mangent et arrêter de promouvoir sans cesse ce mode de vie que tout le monde n’est pas à même de suivre. Surtout qu’au bout d’un moment à force de nous faire culpabiliser, bah ça nous ferait presque nous énerver, nous les omnivores, et c’est bien dommage…
    Du coup, ton article me déculpabilise vraiment et met des mots sur ce que je pense, alors ça me rassure :)
    Des bises!

  28. N

    Je ne veux pas que les animaux souffrent et j’essaie de contrôler l’origine de la viande (animaux ayant été élevé dans de bonnes conditions). Mais aujourd’hui, je fais passer la vie des hommes avant celles des animaux, et je l’avoue ce n’est pas mon combat prioritaire.
    Mais je respecte le choix des végétariens, et je pense que c’est un mode de vie très sain.

  29. Unefillevege

    @Virginie Rousse: Sans vouloir me faire passer pour une végétarienne extrémiste, je me risque tout de même à cette remarque: COMMENT mais COMMENT est-ce possible qu’à l’heure actuelle, tu puisses dire « la viande est un besoin pour notre corps », je sais qu’ici n’est pas le sujet principal de l’article de « il faut une fleur », mais c’est tellement absurde que je ne peux empercher de commenter. Si la viande est un besoin, nous les végé sommes quoi exactement ? Des extra-terrestres? Des rescapés de la vie sans viande ? Fin j’ai envie de dire wtf quoi, faut ps dire des conneries non plus :p

  30. Nathalie

    Ton article me fait plaisir, surtout qu’hier soir je me disais « il faut que j’écrive un article sur le blog pour mettre les barres sur les T et les points sur les i » cela m’encourage donc à le faire !

  31. Laeti

    @unefillevege: comme je l’ai dis dans mon comm plus haut je partage l’avis de l’article, mais en effet sur ça je te rejoins, à priori à ce jour on sait que la protéine animale n’est pas vitale pour nous, tout comme le lait, mais c’est encore un autre débat. :))

  32. Princesse Vivi Post author

    Merci beaucoup à @Nathalie, @Laeti, @mari-nail-art, @N ! Contente de voir que cet article vous aura permis de déculpabiliser un peu ! :)

    @Unefillevege : Je partage ton avis à propos de ce commentaire ! :P

  33. wizzz

    En fait ce n’est pas tant la consommation de viande qui pose problème, mais la consommation de viande dans une société de culture intensive et mondialisée.
    Les systèmes de distribution et d’agrucultures expensifs sont effectivement extrêmement nocifs tant écologiquement que socialement.

    Parce qu’un élevage de taille modeste, à proximitéc sans culture exclusive ca a un impact vertueux sur l’environnement immédiat. Nos paysages de campagne française sont façonnés par l’élevage, une grande part de son écosystème en dépend. Mais seulement à condition de faire un élevage et une agriculture raisonnés !

    Je n’ai personnellement aucun problème avec l’abattage, ayant déjà moi même tué des animaux pour les manger (certes pas des vaches mais des poulets et des canards de ma grand mère). Nous faisons les canards gras tous les ans, qui viennent d’une petite exploitation familiale en Corrèze. C’est ce genre de production que j’ai envie de défendre avec ma consommation de viande et de produits laitiers. Je n’en mange donc pas tous les jours, il se passe des semaines sans que je mange un produit carné et je ne culpabilise donc pas .

    Cependant j’ai bien conscience qu’habiter à la campagne, d’avoir des producteurs à proximité, d’avoir un jardin vivrié aide énormément à avoir ce mode de vie.

  34. Céline

    Ah je n’ai qu’un mot : MERCI ! Je comprends parfaitement que les personnes végétariennes se sentent souvent agressées par d’autres qui ne supportent pas de ne pouvoir se passer de viande, mais ce n’est pas une raison pour s’en prendre à tous ceux qui ne sont pas végétariens. Je mange de la viande, de manière intelligente, je respecte le choix de ceux qui n’en mangent pas et j’attend le même respect en retour.. Ils ont leurs raisons, j’ai les miennes !

  35. Pingback: Comment j’ai bossé dans la restauration rapide pendant quatre ans | il faut une fleur

  36. Pingback: comment j’ai bossé dans la restauration rapide pendant quatre ans, et pourquoi je suis bien contente d’être partie | il faut une fleur

  37. Pingback: comment j’ai passé une demi-journée avec ma cousine, enceinte jusqu’au cou | il faut une fleur

  38. emma

    Au delà de la souffrance animale, de la destruction de notre mère la Terre, ne plus manger de viande est également bénéfique à notre santé!! Quoi que vous pensiez, oubliez tout ce que vous avez appris!! Car oui, les être humains sont bel et bien herbivore, voire frugivore, mais surement pas omnivore!! OU alors excuser moi, mais connaissez vous d’autre omnivore à manger leur viande cuite? Et leur légume aussi d’ailleurs!! Mais poussez le vice jusqu’à dire que l’être humain devrait manger cru, et vous aurez droit à un beau lynchage en public!!! De plus notre anatomie prouve bien que nous sommes des herbivore :
    – notre mâchoire qui sert à mastiquer : de haut en bas et de droite à gauche (les carnivores ne peuvent bouger leur mâchoire que de haut en bas)
    – notre intestin qui est 10 fois plus long que notre torse (contre 6 fois chez les carnivores et omnivores)
    – nos difficultés à assimiler les protéines animales (problème rénaux, cholestérols, crise cardiaque). Aucun carnivore, ni omnivore n’a les artères qui se bouchent quand il consomme trop de viande!!

    Bref, je suis persuadée, que la viande, industrielle ou non, est nocive à l’Homme! Il se trouve que les protéines animales contiennent des acides que le corps ne peut éliminer quand utilisant le phosphore qui se trouve dans nos os. D’ailleurs, il existe une polémique à ce sujet concernant les produits laitiers!!!
    Comment expliquer que dans les sociétés dites végétaliennes, il n’existe pratiquement pas d’ostéoporose, alors qu’ils ne boivent pas de lait, ne mange pas de fromage?? NON le lait ne rend pas vos os solide, au contraire!! On nous ment encore une fois!! (lait = protéine animale)

    Une autre question qui ma fait grandement réfléchir, si la viande et les produits laitiers nous apportent tout nos besoins et protéines et en calcium, pourquoi les rayons de nos magasins sont de plus en plus remplis de complément alimentaire??
    A ça c’est sur, c’est un business!! et les cardiologues, oh lala qu’ils sont contents!!!

    Il n’y a que quatre raisons qui nous poussent à manger de la viande : habitude, tradition, commodité et goût

    Et si vous trouvez que les végéta*ien et végan vous jugent, vous avez probablement raison!! Mais à l’époque des l’esclavage humain, je suis sûre que ceux qui étaient contre jugeaient aussi assez facilement ceux qui utilisaient des esclaves!! Je ne peux pas comparer??? en quoi est ce différent? Oui, les animaux sont nos esclaves, mais ça n’a l’air de ne gêner personne…. Je finirais sur une simple phrase de Ghandi : « On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux ».

  39. Princesse Vivi Post author

    Mon message s’adresse aux donneurs de leçons. Chacun fait ce qu’il veut, défend la cause qui lui tient à coeur. En aucun cas je ne dénigre la tienne, ni tes arguments, qui sont bons : je respecte les végés, qu’ils me respectent aussi ; comme je l’ai dit dans l’article, j’essaie de faire au mieux, et j’aimerais éviter de me répéter donc je résume : chacun son combat, et je n’ai tout simplement pas choisi celui-là.

  40. amalya

    Bonjour,
    Je voulais te dire merci pour ton article. J’avais besoin « d’entendre » un « discours » comme le tien.
    Il y a deux mois, j’ai commencé à changer mon alimentation. Depuis, ma belle famille n’arrête pas de me juger et de m’envoyer des pics. Et j’ai une copine vegan qui ne comprend pas pourquoi je ne veux pas devenir comme elle.
    Je ne suis pas végétarienne non plus mais j’ai banni certains aliments. Pour ce qui est de la viande je mange certains animaux (volailles) car je considère qu’il sont fait pour être manger. Après cela ne signifie pas que je suis pour les usines d’abattage surtout que j’ai grandi avec mes grands parents qui ont des animaux pour leur consommation personnelle et occasionnelle.
    Qu’on soit carnivore, végétarien ou autre tant qu’on est en phase avec soi même et sa conscience c’est le plus important.

  41. Fantasyveggie

    Si tout le monde pouvait penser comme toi..malheureusement les gens s’en foutent,et préfèrent acheter de la merde plutôt que de la viande de petits producteurs ou les animaux sont mieux traités.

  42. Pingback: deux ans plus tard, moi et la viande | il faut une fleur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *